Réseaux sociaux : danger ou révolution ?

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Unique Réseaux sociaux : danger ou révolution ?

Message par [Topic Unique] Invité le Mer 16 Sep 2009 - 18:45

Rappel du premier message :

bonjour

je voulez vous mettre en garde que cette outil n'est pas sans danger
que des gens ont perdues leurs emplois leurs photos sont mit à vue par tous
que c'est loin d'être un endroit tranquille croyais moi et si vos forum meurent c'est que des milliers de gens se font avoir à enrichie un système qui ne vous protège pas de votre vie privée[/center]
la question est avez vous était piéger un jour

avez vous vue votre photo sans votre autorisations

avez vous perdues votre emplois a cause de cette outils

avez eue des amis avec cette outils

je crois que beaucoup se font piégées comme des mouches sans le savoir

cordialement

[Topic Unique] Invité
Invité


[Topic Unique] Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Unique Re: Réseaux sociaux : danger ou révolution ?

Message par Neptunia le Jeu 31 Mar 2016 - 13:40

Bonjour ^^


Je vais profiter du sujet pour recopier un hors-sujet que j'avais fait dans un sujet d'entraide :

A croire que sur Facebook, pour faire le Buzz, il faut poster des sujets de bas niveaux genre pipi caca ou des trucs débiles !
J'ai fais aussi 2 fois un Sondage sur ma page et par 2 fois, les gens n'ont pas trop répondu, on aurait dit qu'ils s'en foutaient !

Excellente définition de Fesses-Bouc !!

Les seuls trucs qui fonctionnent vraiment là-bas c'est :

- Le copier/coller du travail des autres, techniquement du plagiat, mais appelé pudiquement Partage.

- La course au nombre de contacts, des gens que l'on ne connaît pour la plupart ni d'Eve ni d'Adam mais qu'on ajoute juste pour avoir l'air moins seul(e). C'est de la connerie mais on appelle ça pudiquement de l'amitié.

- Poster n'importe quoi pour faire réagir les autres, pour savoir qui suit vos délires, pas de texte parce que faudrait cliquer sur lire la suite, donc de préférence que des images. Pas 36.000 choix mais un seul, ce que j'appelle dictature mais que l'on nomme pudiquement amour.

Et voilà comment un site très mal codé (on faisait techniquement bien mieux rien que du temps du Minitel et je ne parle même pas du format forum qui surpasse les réseaux sociaux sur tous les plans excepté le surf sur appareils portatifs) et complètement inadapté pour les ordinateurs (pas de recherche viable, pas d'indication des erreurs sur les champs lors de l'inscription, obligation sans cesse de devoir cliquer sur un lien pour voir plus de 3 lignes, pas moyen d'exprimer une opinion, pas moyen de faire la plupart des choses faisables sur un forum ou même un blog) s'impose.
En nous vendant à coup de pouce levé mais blessé (gros hématome bien visible) le plagiat, la connerie et la dictature réunies sous un bel emballage cadeau bleu qui prend des plombes à s'ouvrir sous la devise trompeuse Partage, Amitié, Amour.

Même constat que mon voisin du dessus, la clientèle des réseaux sociaux, ou du moins du plus connu d'entre eux, est devenue une clientèle handicapée. Avant la jeunesse surpassait les générations précédentes par leur maîtrise de l'informatique (et de toute nouvelle technologie) maintenant ce sont les aînés qui savent le mieux se servir de l'outil informatique parce que eux, qui n'ont pas encore été lobotomisés par certains sites savent encore envoyer une image autrement qu'en cliquant sur le bouton par défaut de leur téléphone.

Et comme cette clientèle ne sait plus ni formater un texte, ni faire des phrases de plus de 3 mots, ni faire des messages de plus de deux lignes, et bien je me dispense d'aller racoller là-bas parce que ce n'est pas cette qualité là (ou plutôt son absence) que je souhaite pour mon forum. Je préfère de loin un forum où peu de membrees postent à un forum où les réponses se limiteraient à des phrases de 3 mots et deux fautes d'orthographe.

Même conclusion que mon voisin du dessus, les réseaux sociaux ne sont en rien une évolution mais une régression. Tout comme le téléphone dit "intelligent" n'est pas une évolution mais une régression de l'existant. Trois exemples tout bêtes :

1. J'ai un téléphone mobile qui ne m'autorise ni les MMS, ni l'internet, ni la photographies. Il y a 5 ans quand il était neuf, son autonomie était de 30 jours en veille. Aujourd'hui son autonomie est encore de 15 jours mais je songe à le remplacer. Problème, même sur les téléphones les plus basiques l'autonomie de l'appareil neuf est inférieure à celle de mon téléphone âgé de 5 ans. Pourquoi miser sur l'autonomie alors que maintenant la mode est plutôt dans l'obsolescence programmée ? Forcer l'utilisateur à remplacer son appareil même s'il tient à son ancien.
Le meilleur déchet, ce n'est pas celui qui se recycle comme voudraient le faire croire de nombreuses entreprises en quête d'une image "verte" mais celui qu'on ne produit pas.

2. De plus en plus de monde se rend sur la toile avec des dispositifs mobiles. Progrès ? Certainement pas, l'habitude était d'avoir des écrans de plus en plus grands, maintenant on fait l'inverse, des écrans de plus en plus minuscules, un surf de plus en plus pénible et une vue de plus en plus menacée pour les inconscients qui préfèrent utiliser un écran de 10 centimètres au confort d'un vrai moniteur d'au-moins 40 cm de diagonale.

3. Lorsque le téléphone n'était pas encore un produit courant (années 70, début des années 80) un des arguments de "vente" était de préciser que le téléphone fonctionnait même en cas de coupure électrique. Maintenant avec l'arrivée massive de l'ADSL (voire de la fibre) dans les foyers (années 2000) et les nouvelles générations de téléphone (années 1990) qui peut encore se vanter de pouvoir téléphoner depuis un poste fixe pendant une panne électrique ? Où est le progrès ?
Toujours à propos du téléphone, mais mobile cette fois. On construit des batiments basse consommation, haute isolation c'est bien ça ? Et bien non ! Parce que pour passer un coup de fil maintenant faut ouvrir la fenêtre et renoncer à l'isolation parce que sinon on n'a plus de réseau à l'intérieur de son logement.




Jusque vers la moitié des années 2000 la technologie avançait, maintenant elle va à reculons. La technologie permet de moins en moins de choses, nos ordinateurs sont de moins en moins puissants et évolutifs, nos cons génèrent sont de moins en moins évolués.
Les primates ont déjà réintégré leurs grottes en allant s'isoler de plus en plus sur des réseaux soi-disant sociaux.

Encore un petit effort messieurs, dames et nous serons bientôt de retour sur les branches de nos arbres (ceux qu'on n'a pas encore eu le temps d'abattre). C'est peut-être l'occasion de résoudre la crise du logement que pour l'instant nos têtes pensantes essaient de résoudre en démolissant une tour de 300 logements pour construire à la place deux bâtiments de 100 logements chacun. On s'étale encore plus et on construit moins de logements qu'on n'en détruit. C'est bien la peine de faire de grandes écoles pour pondre des âneries pareilles.




Edité pour raisons de fautes d'orthographe :

Encore un exemple de la technologie qui nous rend de plus en plus c**
Sous couvert de correcteur orthographique intégré aux navigateurs et d'outil de traduction intégré aux forums (par script) ou à certains sites comme F******k, les nouvelles générations ne prennent plus la peine ni de soigner leur orthographe, ni de maîtriser des langues étrangères.
Là encore ce n'est pas une révolution mais une régression.

Une civilisation qui régresse est une civilisation en voie de disparition.

Largement hors-sujet mais je pense que ça a sa place quand même, les progrès de la médecine.
Il est beau le progrès quand les gens vivent de plus en plus vieux mais contribuent à creuser le déficit de nos organismes de solidarité (tout le monde veut le conserver mais personne ne veut faire l'effort de réajuster un système conçu en période de plein-emploi où la plupart des retraites n'étaient versées que 5 à 10 ans (pour les veinards qui parvenaient à rester en vie jusqu'à l'âge de la retraite.
Vivre de plus en plus longtemps certes mais surtout de plus en plus dépendants.
Quitte à choisir entre vivre jusqu'à 65 ans de façon autonome ou vivre jusqu'à 80 ans dont 10 dans une institution mouroir pudiquement appelée EHPAD (less noms en -PAD ça fait branché !) où on s'occupera de ma comptabilité, de mon alimentation et même de ma toilette, bah je préfère de loin mourir jeune.

Neptunia
+ Hyperactif +

Féminin
Messages : 10930
Inscrit(e) le : 08/08/2010

http://www.planet-series.com/
Neptunia a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Unique Re: Réseaux sociaux : danger ou révolution ?

Message par Dooku le Sam 24 Sep 2016 - 17:24

tres bien dit.
Frsnchement pour moi avec le train des choses et certains abus les réseaux sociaux sont sont plus un danger qu'une aide a la vie privée quotidienne.

Tres infamilier et tres invasif on aurait vite fait de devoiler votre vie au public. Il y'a 40 ans de ca y'a pas eu tout ca...

Dooku
+ Hyperactif +

Messages : 7315
Inscrit(e) le : 22/10/2006

Dooku a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum