La "société" du chômage.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La "société" du chômage.

Message par Invité le Dim 27 Avr 2014 - 12:39

Nous en entendons parler, ces chiffres du chômage. Chaque salarié, toujours, a sa solution toute trouvée. Il n'en demeure pas moins, après la volonté d'introduction en France de ces contrats anglais dits "zéro heure", nous avons aussi des velléités de suppression du smic, de la part des membres du medef, qui s'en étonne, mais d'une manière générale l'on peut dire que nous sommes incités à prendre tout et n'importe quoi, dans la mesure où cela fait sortir des chiffres du chômage.
Paradoxalement, les contrats à durée indéterminée se font rares, donc du moins s'agissant de la nouvelle génération, tout le monde à intervalles réguliers se retrouve au chômage, tournant d'une évolution de la société ou bien symptômes d'une crise passagère, je pense que sur ce sujet il y a à dire.
(si ce sujet fait double emploi avec un autre, la modération surveillera ^^).

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Michel F Reims. le Dim 27 Avr 2014 - 18:24

Bonsoir,

c'est un vaste sujet...

Ma réflexion sur ce sujet :

Tous les gouvernements de toutes tendances s'y sont cassés les dents, actuellement il y a des mesures qui vont dans le bon sens, exemple les contrats permettant de garder un senior et d'embaucher un jeune en CDI qui serait formé par ce senior. Il y a eu apparemment 20.000 contrats de signés contre 80.000 attendus, (chiffres à vérifier), pourquoi cet objectif n'est que du quart attendu, tout simplement, pour une question de bon sens :

Un employeur n'embauche un employé en CDI que lorsqu'il peut lui assurer un travail à long terme, le carnet de commande doit être remplit pour concrétiser cette décision, par conséquent il aurait fallu permettre aux entreprises de bénéficier de ses avantages avec une embauche en CDD (exemple de plusieurs mois ou de pouvoir laisser aux entreprises la possibilité de licencier si d'aventure le carnet de commande ne permettait plus de garder cet employé, avec un contrôle à l'appui). Je suis persuadé que le pourcentage des embauches aurait été bien plus important.

D'autres mesures efficaces peuvent être envisagées parfois peu coûteuses, encore une fois, ce n'est pas les idées qui manquent mais la concentration de certaines idées de technocrates qui ne sont pas spécialement pragmatiques.

La mondialisation fait des laissés pour compte, certaines populations s'appauvrissent pendant que d'autres s'enrichissent, c'est une nouvelle répartition de la richesse dans le monde.

Tant que la France et les autres pays Européens ne seront pas au même niveau que ces pays émergents nous continuerons à nous appauvrir, et par conséquent le chômage risque encore de s'accroître, même avec la meilleure volonté du monde, ceci ne veut pas dire que l'on ne puisse rien faire ou qu'on ne fasse rien pour essayer d'endiguer ce cancer.

Un problème récurrent vient également accentuer ce phénomène, la recherche toujours plus grande des profits des actionnaires, qui forcent les entreprises a se délocaliser pour trouver la main d'oeuvre la plus avantageuse.

La France a aussi de grosses lacunes administratives qui compliquent la création d'entreprise et augmentent leurs coûts, ceci entache leurs compétitivités, il faut impérativement alléger cette partie pour les entreprises.

Quand au smic au rabais, c'est un faux débat, d'ailleurs il n'y en a pas, rajouter de la précarité à la précarité est la plus mauvaise des solutions pour résorber le chômage.

Concernant les personnes de 50 ans et plus, c'est la mentalité française des entreprises qu'il faut changer et là nous sommes en retard et en contradiction complète avec les objectifs affichés :

Retraite de plus en plus tard, passage à la trappe de plus en plus tôt des quinquagénaires, pour rajouter des embauches bouchées de jeunes cherchant un premier emploi, tout ça à cause d'une retraite plus tardive, d'où le chômage accru de toute cette population, vraiment on marche sur la tête.

Michel F Reims.
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1298
Inscrit(e) le : 14/02/2011

http://passion51.forumgratuit.org
Michel F Reims. a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Lun 28 Avr 2014 - 11:39

@Michel F Reims. a écrit:Bonsoir,

c'est un vaste sujet...

Ma réflexion sur ce sujet :


Effectivement. Bonne façon je pense d'entamer.

@Michel F Reims. a écrit:
Quand au smic au rabais, c'est un faux débat, d'ailleurs il n'y en a pas, rajouter de la précarité à la précarité est la plus mauvaise des solutions pour résorber le chômage.
.

C'était une déclaration orale faite par un membre du medef proche du président. Cela a été l'occasion d'un rappel de ce qu'est le smic. Mais certains pensent donc que le rsa socle durant les périodes chômées peut se substituer au smic durant les périodes travaillées, ce qui d'une certaine manière créerait l'équilibre. Ma foi les titulaires du rsa ne crèvent pas la dalle non plus même si ça reste une ressource minimum en ces temps économiques compliqués à tous les niveaux.
A l'appui, les charges sociales toujours vivement critiquées par le patronat dans notre pays. Et aussi, peut-être, bien qu'un peu pessimiste, une réflexion en date du mois de septembre par un intellectuel dont je fournis un lien vers ladite réflexion juste pour l'anecdote :
http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/09/11/09005-20130911ARTFIG00384-comment-la-societe-produit-des-metiers-inutiles.php

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.
  • 0

Re: La "société" du chômage.

Message par Alexarod le Lun 28 Avr 2014 - 12:32

Pour ma part je dirais que le Smic était une base de départ pour les salaires, c'est devenu une norme, une moyenne (car beaucoup de salaires sont en dessous, pourtant c'est un minimum), du coup bien pour les patrons, mais pour la consommation et les ménages...
Avec la multiplication des types de contrats et d'horaires ont s'y perd. Si on rajoute que pour la réduction des coûts la majorité des patrons compressent les postes (une secrétaire fera aussi un peu de comptabilité et un peu de SAV), et qu'ils ne veulent pas prendre de risques (d'où moins de CDI, donc hausse de la précarité, de la multiplication des contrats tels stages+CDD+intérim avant d'être confirmé à un poste)... on ne s'en sortira pas, faut faire évoluer les mentalités et c'est ce qu'il y a de plus long, alors si en plus la plupart des patrons ne sont pas bien malins...

Alexarod
+ Hyperactif +

Masculin
Messages : 4462
Inscrit(e) le : 21/01/2006

http://medicis.forumactif.com/index.forum
Alexarod a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Mer 30 Avr 2014 - 17:15

Disons qu'ils sont sûrement malins, mais n'accomplissent des tâches dignes..
En tout cas, eux -les futurs cadres- sont carrément désabusés :
http://www.challenges.fr/emploi/20140428.CHA3176/voici-l-entreprise-revee-des-futurs-diplomes.html
Du moins ils gagneront autre chose que le smic, s'ils percent.

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Michel F Reims. le Dim 4 Mai 2014 - 11:30

Bonjour,

je voulais rebondir sur une affirmation qui m'a profondément choquée, je ne sais plus où j'ai lu ça? mais il était dit que les personnes ayant le rsa n'avaient pas à se plaindre et vivaient bien...

Si quelqu'un peut affirmer une telle ineptie c'est qu'il ne connait pas le prix de la précarité. Je conçois qu'en France on ne laisse pas les personnes sans ressources, mais affirmer cela est un manque de connaissance de la réalité que vivent ses personnes.

A contrario, il y a aussi des injustices, logiquement le socialisant se doit de les réparer, justement à propos du rsa qui doit être revalorisé de 10% sur 5 ans, 2 % à partir de septembre, sur le papier, 10% c'est un gros coup de pousse, mais en réalité, cela fera moins de 50 euros par mois par rsa sur 5 ans, donc une misère, j'espère que les ass  qui eux aussi sont des minimas sociaux le seront également car ce serait créer une très grande injustice de ne pas le faire, pourquoi :

une personne n'ayant JAMAIS travaillée peut selon certains critères prétendre au rsa, une personne ayant travaillé 5 ans durant les dix dernières années et parfois toute sa vie, en fin de droit bénéficie des ass, prestations qui est très légèrement au dessus du rsa ce qui est quand même logique, mais si cette allocation ass n'était pas elle aussi revalorisée le rsa dépasserait les ass. Une grande injustice serait alors créée. Est-ce normale qu'une personne de 50 ans et plus se retrouvant au chômage ayant travaillée parfois presque toute sa vie, ne retrouvant pas d'emploi, pas faute d'en chercher, vivre avec moins de 500 euros par mois jusqu'à l'âge de la retraite? les gouvernements successifs devaient revoir les AER,  cela avait même était promis, toute tendance confondue on laisse croupir cette population dans la précarité, c'est à mon sens tout à fait injuste. Je sais que les caisses sont vides, mais peut on expliquer le fait qu'on arrive à trouver de l'agent pour d'autres secteurs...

Je voulais également ajouter pour qui connait l'économie que cette argent sera forcément réinjectée dans le système, car les besoins sont là, par conséquent ce ne sera pas pour l'économiser, et de ce fait ce ne sera que bénéfique pour l'économie du pays.

J'espère que les têtes bien pensantes de ce beau pays qu'est la France ayant le pouvoir de rétablir la justice sociale pourront lire et trouver des solutions justes et équitables pour toutes et tous.

Bon dimanche


Dernière édition par Michel F Reims. le Jeu 4 Sep 2014 - 10:38, édité 1 fois

Michel F Reims.
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1298
Inscrit(e) le : 14/02/2011

http://passion51.forumgratuit.org
Michel F Reims. a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Dim 4 Mai 2014 - 11:51

Bais... 400 E pas terrible mais des personnes titulaires du rsa et seulement le rsa existent et ma foi elles calculent au peigne fin. Les aides en vue de se déplacer pour pouvoir rechercher un emploi sont existantes, une pensée en direction de ce qu'on appelle les fils à papa, qui peuvent eux également en bénéficier.
Ce que vous avez écrit cadre tout à fait avec le sujet, quant aux assistantes sociales, peut-être dans leurs heures perdues lisent-elles, mais "les têtes bien pensantes" qui dirigent...
(excellente semaine).

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Kallindra le Dim 4 Mai 2014 - 12:20

Le Rsa étant calculé sur les revenus du foyer, si un foyer n'a pour revenu qu'une allocation chômage, elle aura accès au rsa si elle en fait la demande auprès de la Caf (j'ai été dans le cas l'an dernier donc je sais de quoi je parle Wink )

Kallindra
# Tropactif #

Féminin
Messages : 1317
Inscrit(e) le : 04/03/2013

http://forumtestpo.forumactif.com
Kallindra a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Dim 4 Mai 2014 - 13:01

Et ces sommes étant donné leur provenance pouvant se cumuler et demeurer insaisissables durant par exemple une saisie de compte bancaire par un HDJ en théorie on peut devenir milliardaire grâce au rsa, ou du moins nous pouvons rêver.
Utile le rsa (enfin à l'époque c'était le rmi) afin de financer la période durant la rédaction de sa thèse de doctorat, enfin du moins la personne pouvait demander, j'ai pas su si elle avait réussi ou pas (à percevoir le rmi, non la soutenance de la thèse), mais des salaires débarrassés des charges (csg, etc) voleraient-ils suffisamment haut afin de pouvoir "voir venir" durant les périodes chômées en ne percevant que le rsa, c'est une problématique sempiternelle tracassant le medef et nous avons l'impression qu'éternellement ils changeront jamais d'avis, ainsi que j'écrivais qui s'en étonne.

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Alexarod le Mar 6 Mai 2014 - 12:53

Rajoutons à propos du rsa (je le sais c'est mon cas) que cela est calculé sur le foyer, donc si ma moitié (avec qui je ne suis pourtant pas marié, mais on s'est déclaré ensemble) trouve un boulot, même à mi temps --> suppression pure et simple du rsa, pareil si je trouve, et qu'importe le montant du salaire, donc on peut être perdant monétairement parlant.
Hormis le total ridiculement bas pour le coût de la vie (puisqu'on le calcule à partir des enquêtes de l'insee, et que pour eux notre pouvoir d'achat augmente), il faut savoir que le titulaire du rsa ne doit pas avoir d'argent placé en banque (encore moins en bourse bien sur) sinon il peut là aussi perdre totalement son rsa ou le rembourser, et c'est rétro actif, donc si le fisc vous tombe dessus et que vous ne le savez pas, bonne chance. Ah et il faut savoir que même les conseillers de la caf ne sont pas toujours au courant de cela, j'ai du me renseigner directement auprès de la direction générale...
Bref on peut toujours parler de facilités et de libertés en France.

Alexarod
+ Hyperactif +

Masculin
Messages : 4462
Inscrit(e) le : 21/01/2006

http://medicis.forumactif.com/index.forum
Alexarod a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Mar 6 Mai 2014 - 17:36

Bais... En principe existe un document appelé "déclaration trimestrielle". On imagine qu'y sont attachées des conséquences. Ce qu'il y a de "bien" -guillemets car c'est leur particularité, c'est que la plupart des trop perçus se résolvent avec des retenues sur les prochaines sommes. Aussi je connais pas les chiffres mais n'imagine un volumineux contentieux à ce niveau.

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Kallindra le Mar 6 Mai 2014 - 20:29

@Alexarod a écrit:Rajoutons à propos du rsa (je le sais c'est mon cas) que cela est calculé sur le foyer, donc si ma moitié (avec qui je ne suis pourtant pas marié, mais on s'est déclaré ensemble) trouve un boulot, même à mi temps --> suppression pure et simple du rsa, pareil si je trouve, et qu'importe le montant du salaire, donc on peut être perdant monétairement parlant.
Cela est inexact. Mon foyer a pu bénéficier du Rsa lorsque je travaillais a temps plein et pas ma moitié. C'est un calcul avec des plafond par rapport aux revenus + nombre de personne dans le foyer.
Dans mon cas : 3 personnes (2 adultes - 1 enfant) + 1 temps pleins 1 050 euro = Rsa + allocation familiale aux rangs les plus bas

Kallindra
# Tropactif #

Féminin
Messages : 1317
Inscrit(e) le : 04/03/2013

http://forumtestpo.forumactif.com
Kallindra a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Alexarod le Mer 7 Mai 2014 - 11:08

Oui mais enfant, ce que je n'ai pas, cela rentre peut être en ligne de compte, votre ménage comporte une personne de plus. Je te promets que mon couple est directement impacté par le moindre boulot, j'en ai eu un pendant plusieurs mois et c'était suppression totale.
Quant à la déclaration trimestrielle si on rentre les chiffres de notre épargne on est impacté ensuite, mais ce que je dis c'est que si vous avez oublié un montant (genre vous avez un PEL ouvert il y a 10 ans par vos parents à votre nom par exemple), et que le fisc ou un autre organisme découvre que vous avez eu ça pendant votre rsa, non seulement on vous le sucre mais en plus vous devrez rembourser le trop perçu, et ça on ne le dit pas... Donc priez pour ne pas avoir d'imprévus sinon pour les financer...

Alexarod
+ Hyperactif +

Masculin
Messages : 4462
Inscrit(e) le : 21/01/2006

http://medicis.forumactif.com/index.forum
Alexarod a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Mer 7 Mai 2014 - 16:41

Il y a des plafonds, mais, d'expérience, quand on bosse, les contrats de durée déterminée sont plus affriolants que les cdi : la prime de fin de mission. Ainsi, 4h de travail au smic = quasiment une cinquantaine d'euros, cumulable et non déduits du rsa. Après autour de ce cas de figure peuvent se greffer d'autres hypothèses.

Grosso modo quand on bosse, ce qui fait mal consiste en l'allocation logement, qui diminue pour tout le monde sous le même toit tandis qu'on peut à la rigueur se serrer niveau nourriture, etc.

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Michel F Reims. le Jeu 3 Juil 2014 - 11:09

Invité a écrit:Il y a des plafonds, mais, d'expérience, quand on bosse, les contrats de durée déterminée sont plus affriolants que les cdi : la prime de fin de mission. Ainsi, 4h de travail au smic = quasiment une cinquantaine d'euros, cumulable et non déduits du rsa. Après autour de ce cas de figure peuvent se greffer d'autres hypothèses.

Grosso modo quand on bosse, ce qui fait mal consiste en l'allocation logement, qui diminue pour tout le monde sous le même toit tandis qu'on peut à la rigueur se serrer niveau nourriture, etc.

Oui mais lorsqu'un employé est en CDI, sur le long terme, il aura forcément des revenus plus conséquents.

J'ai appris hier que le gouvernement avait fait un effort pour les personnes de 58 ans et demi minimun, mais cette personne n'a pas su m'expliquer de quoi il s'agissait...

Est-ce que quelqu'un sur le forum sait de quoi il s'agit?

Je sais que c'est UN PEU du hors sujet, néanmoins il me semble que celà en a une connotation.
Si le staff juge que c'est du hors sujet, je suis d'accord pour effacer mon poste.

Michel F Reims.
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1298
Inscrit(e) le : 14/02/2011

http://passion51.forumgratuit.org
Michel F Reims. a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Western Spaghetti le Ven 4 Juil 2014 - 1:39

Pour percevoir le RSA (et il y-en a plusieurs types), il n'y a pas que vos revenus qui entrent en ligne de compte Wink Tout dépend de votre situation familiale, des ressources de votre foyer et bien entendu, de votre patrimoine. Chaque dossier est unique, la comparaison est inutile et pour connaître vos droits --> direction le CCAS ou bien une association spécialisée Wink Je ne vous recommande pas les conseillers de la caisse d'allocation familiale :/ Pourquoi ? Hélas... ce sont les moins bien renseignés et selon vos interlocuteurs, vos droits vont se mettre fluctuer... véridique.

De plus, si vous êtes à temps partiel et que vous êtes payés avec un lance-pierre, le RSA peut "combler" le manque à gagner mais ce n'est jamais réellement suffisant et c'est toujours très frustrant pour les gens de toucher le minima social alors qu'ils bossent. C'est un sacré paradoxe (un comble même), travailler et ne pas réussir à subvenir à ses propres besoins :/ Toutefois (et c'est bon à savoir), si vous percevez le RSA, ça vous ouvre automatiquement le droit à la CMU-C et c'est un plus non négligeable quand on connait les prix pratiqués par certains médecins redevenus ces caricatures dépeintes par Molière...

Bref. Je ne vais pas m'attarder longtemps sur la mondialisation et le chômage parce que je bosse dans le social et très franchement, je vois trop souvent des gens dans la galère pour me permettre d'en parler à leur place mais, une chose est sûre : notre pays est un état fantôme qui ne contrôle rien, absolument rien... la réalité elle est là. Je vais prendre un exemple concret qui découle d'une expérience vécue :

Nous avions un accord avec une entreprise très célèbre dans le domaine de la relation client. Ils nous avaient promis de prendre en CDI une dizaine de personnes si nous acceptions de re-diriger vers eux certains types de profils (des jeunes avec le bac). C'est ce que nous avons fait... et effectivement, ces jeunes ont été recrutés mais seulement en CDD de six mois et après ? Rien. Quelle expérience en retirent-ils ? Pas grand chose, une ligne de plus sur un CV. Ils ont bossé c'est sûr et c'est déjà ça d'encaissé mais beaucoup d'entre-eux espéraient être embauchés après ces six mois comme ça leur avait été promis et puis... rien. Et quand nous avons essayé de leur faire tenir leurs engagements, que pouvions-nous faire ? Rien. Ils étaient pourtant satisfaits de leurs employés mais dans cette entreprise, le turn-over est très important, c'est même la clef de leur système... Des tonnes d'entreprises fonctionnent comme ça et ils créaient des salariés précaires qui ne peuvent pas se voir accorder un prêt pour se payer une voiture ou bien un logement... et que pouvons-nous y faire ? Rien du tout. Les patrons ont absolument tous les droits et l'état ne peut pas les contraindre à respecter leurs engagements qu'ils font parce que ces compagnies sont détenues par des filières qui appartiennent à je ne sais qui... et nous, on se retourne contre qui ? Mr. pas de chance ?

Ces entreprises sont des nuisibles, des carnassières qui vampirisent et s'en vont recommencer plus loin lorsqu'il n'y a plus rien à manger. L'état ne peut pas les retenir ni même les empêcher de continuer... Il faut savoir que ces entreprises signent des accords avec le FSE, les départements, les régions etc. et ces dernières financent des remises à niveau (coût d'environ 6000e par tête !) pour qu'ils embauchent durablement des personnes en situation de précarité mais au lieu de ça, elles les jettent et profitent des aides et du soutien de l'état pour continuer ce turn-over... jusqu'à quand ? On se le demande.

Alors je pense qu'il est grand temps de retrouver une économie protectionniste batman 


Dernière édition par Western Spaghetti le Ven 4 Juil 2014 - 13:05, édité 1 fois (Raison : Petite Coquille)

Western Spaghetti
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1800
Inscrit(e) le : 15/04/2006

http://www.black-hole-rpg.com
Western Spaghetti a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Alexarod le Ven 4 Juil 2014 - 12:52

Je rajouterais que ces mêmes patrons que l'on dit voyous sont les premiers à se plaindre de la France, du fait qu'ils sont prisonniers et ne peuvent rien faire à cause de la fiscalité, ou que la main d’œuvre coûte trop cher, c'est sur que comparé aux Chinois...
Mais les médias continuent de montrer les pauvres patrons "frustrés" par un méchant État qui donne trop aux gens, oui trop la possibilité de survivre... Seulement si l’État intervient trop dans les affaires des entreprises, notamment pour leur faire respecter leurs promesses on se fait épingler par l'Europe et taxé d'interventionniste, facho, coco... On n'a pas fini tant que les mentalités n'évoluent pas, et dans le bon sens.

Alexarod
+ Hyperactif +

Masculin
Messages : 4462
Inscrit(e) le : 21/01/2006

http://medicis.forumactif.com/index.forum
Alexarod a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Michel F Reims. le Jeu 4 Sep 2014 - 10:01

Bonjour,

ce sujet existant, pour ma part je ne pouvais laisser passer ça de la part des socialisants :

Voilà qu'on s'en prend aux chômeurs une fois de plus, rien ne change, c'est honteux, les responsables du chômage, c'est les chômeurs!

On veut une fois de plus stigmatiser cette population, des personnes qui ne recherchent pas d'emploi sont une INFIME minorité, au lieu de s'attaquer et de stigmatiser toute une population qui souffre, croyez vous qu'avec des minimas sociaux et autres, les gens vivent bien, qu'ils sont contents de leurs sorts, c'est vraiment ne pas connaitre la réalité, bien sûr quand on est dans son confort ministérielle ou autres, on est a des années lumières de la réalité. Je suis dégoutté de tels propos.

Au lieu de stigmatiser cette population offrez leur des emplois, en adéquation avec leurs possibilités, leurs expériences, diplômes, etc, offrez leur des plans de reconversions, réglez le problème des jeunes diplômés qui ne trouvent pas d'emploi et ceux des seniors qu'on laissent croupir jusqu'à la retraite avec des minimas sociaux qui font honte parce qu'on n'en veut plus, après parfois 30 voir 40 ans de bons et de loyaux services.

On est en démocratie, (c'était mon coup de gueule), vis à vis de TOUS ses politiques qui ne comprennent RIEN à RIEN. Avec toutes ses bêtises vous faite monter les extrêmes, bravo et bonjour le climat si ça arrive en France, vous aurez tout gagné. Croyez moi je ne suis pas le seul à penser ça, beaucoup n'ont pas le courage de l'exprimer mais n'en pensent pas moins, et ça se retrouvera dans les urnes. Quand au 350 000 emplois soi-disant non pourvus, il n'y en a en fait que 192 000 environ, et dans ses emplois il y a beaucoup d'emplois de quelques heures par mois, c'est pas beau, ni noble de rejeter la responsabilité sur des nons responsables pour masquer un échec, qu'il soit de n'importe quelle tendance.

Michel F Reims.
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1298
Inscrit(e) le : 14/02/2011

http://passion51.forumgratuit.org
Michel F Reims. a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Jeu 4 Sep 2014 - 14:21

Bonjour,
et dire que le ministre du travail n'est autre (aujourd'hui)  que REBSAMEN maire de Dijon, enfin ex, 2 mandat et une semaine.
Bon maire mais incapable outre mesure.......(Je suis de Dijon)
Sur ce sujet je ne viendrais pas échanger, trop d'inégalité, bref, je suis trop vindicative sur la question et ne souhaite pas faire partir le topic en live....
Bon courage à ceux et celles qui sont au RSA, et je ne suis pas fière d'appartenir à cette société du "chômage".
Bel après-midi.

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Michel F Reims. le Jeu 4 Sep 2014 - 15:00

Re

puisque on veut stigmatiser cette population " les chômeurs " soyez justes dans votre analyse, parlons de cette population de fraudeurs, certains patrons, les chiffres parlent d'eux mêmes, vous les connaissez mieux que moi, ne faite pas deux poids, deux mesures, d'autant que LÀ, il y a beaucoup d'argent en jeu, beaucoup plus qu'avec les chômeurs qui d'après les statistiques qu'on m'a donné ne représenterait que 2 % environ de fraudeurs, combien pour les autres? Une chose certaine, beaucoup, beaucoup plus.

Je ne veux pas mettre les catégories les unes contre les autres, d'autant que j'ai déjà fait partie de la direction d'une entreprise, même si j'en avais pas le titre officiel, j'en ai eu parfois les prérogatives, donc je connais les deux parties. Arrêtez de mettre en avant ce qui vous arrange pour tenter d'expliquer l'échec du chômage, je suis tellement remonté et déçu que j'éviterais désormais d'intervenir sur ce sujet, nous sommes je le répète en démocratie, par conséquent j'ai le droit d'exprimer mon opinion.

Je remercie l'auteur de ce topic de l'avoir ouvert car il est en plein dans l'actualité du moment.

Messieurs les socialisants reprenez vous svp, visez les bonnes personnes et faite en sorte que ce foutu cancer qu'est le chômage diminue, mais pas en stigmatisant telle ou telle catégorie. Agissez en conséquence et surtout évitez ce genre de maladresse, de faute, qui ne font que vous desservir. Merci.

Michel F Reims.
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1298
Inscrit(e) le : 14/02/2011

http://passion51.forumgratuit.org
Michel F Reims. a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Western Spaghetti le Jeu 4 Sep 2014 - 17:47

Coventgarden a écrit:Bonjour,
et dire que le ministre du travail n'est autre (aujourd'hui)  que REBSAMEN maire de Dijon, enfin ex, 2 mandat et une semaine.
Bon maire mais incapable outre mesure.......(Je suis de Dijon)
Sur ce sujet je ne viendrais pas échanger, trop d'inégalité, bref, je suis trop vindicative sur la question et ne souhaite pas faire partir le topic en live....
Bon courage à ceux et celles qui sont au RSA, et je ne suis pas fière d'appartenir à cette société du "chômage".
Bel après-midi.

On se demande ce que va bien pouvoir faire Mr. Rebsamen contre le chômage quand on sait qu'il est à la fois ministre du travail, sénateur de la Côte-d’Or, président de la communauté d’agglomération du Grand Dijon, président du Conseil de surveillance du CHU de Dijon, président du Syndicat mixte du SCOT du Dijonnais, président de l’Association des maires de Côte-d’Or et président du groupe socialiste au Sénat. Que disait Hollande sur le non-cumul ? Comment cet homme peut efficacement faire au moins l'un de ses nombreux emplois ? Est-ce que ce ne serait pas mieux qu'il laisse ça à des chômeurs ultra-diplomés et compétents ? Nous sommes dans une république de l'attentisme, on patiente dans l'espoir que descende du ciel l'homme providentiel... écœurant n'est-ce pas ? Il n'y a rien à attendre d'un tel homme.

Western Spaghetti
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1800
Inscrit(e) le : 15/04/2006

http://www.black-hole-rpg.com
Western Spaghetti a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Jeu 4 Sep 2014 - 22:20

@Western Spaghetti a écrit:
On se demande ce que va bien pouvoir faire Mr. Rebsamen contre le chômage quand on sait qu'il est à la fois ministre du travail, sénateur de la Côte-d’Or, président de la communauté d’agglomération du Grand Dijon, président du Conseil de surveillance du CHU de Dijon, président du Syndicat mixte du SCOT du Dijonnais, président de l’Association des maires de Côte-d’Or et président du groupe socialiste au Sénat. Que disait Hollande sur le non-cumul ? Comment cet homme peut efficacement faire au moins l'un de ses nombreux emplois ? Est-ce que ce ne serait pas mieux qu'il laisse ça à des chômeurs ultra-diplomés et compétents ? Nous sommes dans une république de l'attentisme, on patiente dans l'espoir que descende du ciel l'homme providentiel... écœurant n'est-ce pas ? Il n'y a rien à attendre d'un tel homme.
Bonsoir, ce que tu dis est tellement vrai, mais Rebsamen voulait tellement être ministre ... Si certains écrivait sur la glace embuée de leur salle de bains: "je serais président", Rebsamen, lui, assurait à ses amis et connaissances qu'il serait ministre. De quoi n'était pas son PB, il se retrouve à l'emploi.
Il avait assuré aux dijonnais qu'il ne quitterait jamais sa ville quoi qu'il arrive, une semaine plus tard, il les plantait!!!!
S'il a fait avancer la ville de Dijon en faisant payer grassement les citoyens malgré tout, à l'emploi et avec ce qu'il vient de dire très franchement j'ai très peur pour les demandeurs d'emploi actuels, futurs etc....
Et oui, multi emplois le monsieur, touchant ses soldes de partout, mais pas en étant partout....Pour le NON cumul, qui y a cru ? On nous prend pour des imbéciles et pendant ce temps là chaque jour des personnes perdent leur boulot.
Je vous en livre une bonne concernant le CHU, ils ont décidés de rendre le parking personnel et visiteurs payant... Avec un type comme ça, on peut penser qu'un jour il faudra payer pour travailler.....
J'ai 56 ans, j'ai un fils de 34 ans qui est resté presque 18 mois sans boulot, après avoir été remercié par sa boîte américaine. Et oui, le CHU justement n'a pas pris l'appel d'offre de sa boîte quand il a été refait, donc zou dehors.(objectif dans les chaussettes..)... 18 mois, long, très long. Pas une offre de pôle emploi, pas une proposition de formation.  Mais je vais vous faire sourire, on lui a proposé en été d'être surveillant maître nageur durant 15 jours. Il n'a du reste aucune formation pour ça.... On nage en plein délire.

Quand tu dis:  Est-ce que ce ne serait pas mieux qu'il laisse ça à des chômeurs ultra-diplomés et compétents ? JE SUIS OK.
Quand tu dis: Nous sommes dans une république de l'attentisme, on patiente dans l'espoir que descende du ciel l'homme providentiel...BIEN SUR  écœurant n'est-ce pas ? A VOMIR  Il n'y a rien à attendre d'un tel homme. Ni d'aucun autre je pense. Hélas.

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Michel F Reims. le Jeu 4 Sep 2014 - 23:29

Bonsoir,

j'y ai cru moi, mais je n'y crois plus du tout, TOUS les mêmes, à mettre dans le même sac, du profit pour soi et les autres : adviendra que pourra!

Je postule moi, c'est cadeau même, je ne veux être payé que si j'obtiens des résultats; pour avoir passer toutes les étapes j'en connais tous les rouages, et je peux vous dire que sans faire de miracle, il y a un tas de chose qui bougerait (sauf empéchement de la hierarchie), quitte à révolutionner les gens bien pensants, ce qui compte c'est le résultat, je suis sûr que d'autres aussi feraient l'affaire, mais tant qu'on aura à faire à des technocrates, tous, ou un peu près tous sortie de l'ENA, on avancera pas, (je n'ai rien contre cette administration, je constate simplement que pour la plupart ils n'obtiennent aucun résultat, ils sont à côté de la plaque car ils ne connaissent pas le terrain), n'oubliez pas que certains ont d'autres diplômes, et même parfois sans en avoir beaucoup ils peuvent être beaucoup plus efficaces dans certains postes qui nécessitent de la pratique et du pragmatisme.

Sur ce bonne nuit.

Michel F Reims.
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1298
Inscrit(e) le : 14/02/2011

http://passion51.forumgratuit.org
Michel F Reims. a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Western Spaghetti le Jeu 4 Sep 2014 - 23:34

Coventgarden a écrit:Bonsoir, ce que tu dis est tellement vrai, mais Rebsamen voulait tellement être ministre ... Si certains écrivait sur la glace embuée de leur salle de bains: "je serais président", Rebsamen, lui, assurait à ses amis et connaissances qu'il serait ministre. De quoi n'était pas son PB, il se retrouve à l'emploi.

Si j'avais su, j'aurai dessiné autre chose que des cœurs sur les carreaux plein de buée de ma salle de bain... Laughing

Coventgarden a écrit:Il avait assuré aux dijonnais qu'il ne quitterait jamais sa ville quoi qu'il arrive, une semaine plus tard, il les plantait!!!!

Comment un homme comme ça, avec aussi peu de scrupules, peut-être ministre ? C-O-M-M-E-N-T ! C'est effrayant. François Hollande fait de la politique clientéliste : il suffit de lui ouvrir sa portière pour qu'il vous offre un ministère Noel

Coventgarden a écrit:S'il a fait avancer la ville de Dijon en faisant payer grassement les citoyens malgré tout, à l'emploi et avec ce qu'il vient de dire très franchement j'ai très peur pour les demandeurs d'emploi actuels, futurs etc....

Je bosse dans le social et je t'avoue que mes collègues et moi-même partageons tes craintes. Un gouvernement de gauche qui se comporte comme un bulldog de droite, ça nous laisse songeur What's happen ?!? Les partis politiques tuent notre pays. La gauche, la droite, le centre et les extrêmes se partagent le pouvoir depuis la 3ème république et pour quel résultat ? Ces partis écrasent tout, ils monopolisent les temps d'antenne, pas moyen de créer un nouveau mouvement contre ces politocrates :/ Aux européennes, y-avait une nombre hallucinant de listes et je n'en connaissais même pas la moitié ! Pourquoi ? Parce que les gros partis politiques ne leur laisse pas de place pour s'exprimer. Où est la jeunesse en politique ? Ils ont tous au moins 40 piges... comment peuvent-ils comprendre ce monde et ses enjeux enfermés dans des salons de l'entre-soi ? pale

Coventgarden a écrit:Et oui, multi emplois le monsieur, touchant ses soldes de partout, mais pas en étant partout....Pour le NON cumul, qui y a cru ? On nous prend pour des imbéciles et pendant ce temps là chaque jour des personnes perdent leur boulot.

Je reconnais y avoir PRESQUE cru. Je suis un brin naïf quelques fois Laughing Mais je ne pensais pas qu'il irait jusqu'à se parjurer au point de faire l'exact contraire de ce qu'il avait promis de faire... ah non là en ce moment, la politique me fiche la gerbe.

Coventgarden a écrit:J'ai 56 ans, j'ai un fils de 34 ans qui est resté presque 18 mois sans boulot, après avoir été remercié par sa boîte américaine. Et oui, le CHU justement n'a pas pris l'appel d'offre de sa boîte quand il a été refait, donc zou dehors.(objectif dans les chaussettes..)... 18 mois, long, très long. Pas une offre de pôle emploi, pas une proposition de formation.  Mais je vais vous faire sourire, on lui a proposé en été d'être surveillant maître nageur durant 15 jours. Il n'a du reste aucune formation pour ça.... On nage en plein délire.

Tant qu'on ne coule pas. Enfin au rythme où ça va... Mr. Green

Western Spaghetti
# Tropactif #

Masculin
Messages : 1800
Inscrit(e) le : 15/04/2006

http://www.black-hole-rpg.com
Western Spaghetti a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Ven 5 Sep 2014 - 10:07

Bonjour, le soleil brille, voilà déjà un point positif. J'attends la venue de ma petite fille Charlotte d'un jour à l'autre et j'espère que sa vie sera douce et que d'ici une vingtaine d'années on aura pu garder la tête hors de l'eau. Moi, je n'ai jamais connu tous ces aléas de travail étant indépendante, je n'ai pas connu ce stress de se faire virer et de pointer un jour comme si j'étais une pestiférée Mon fils oui, ma belle fille devenue indépendante aussi.
Alors les 20 prochaines années que vont-elles nous apporter? Si au moins un boulot pour tout le monde et à manger et à boire comme le disait l'humoriste, ce serait un sacré combat de gagner. Je souhaite à tous ceux ici qui sont dans la galère de s'en sortir et de ne JAMAIS COULER.

Belle journée à vous.
Covent

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Tech le Ven 5 Sep 2014 - 10:25

Bonjour,

Attention à ne pas dévier sur un débat politique ou anti-... pro-... Wink
Merci !

Cordialement.



{ Règles Générales } { Question & Réponses Fréquentes } { Le Staff de ForumActif }

Tech
Modéractif
Modéractif

Masculin
Messages : 21125
Inscrit(e) le : 01/12/2007

http://forum.forumactif.com
Tech a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Alexarod le Dim 7 Sep 2014 - 21:04

J'ai revu "le jeu de la vérité" avec Coluche, 1985 donc, et il y avait déjà des problèmes de chômage, content de voir qu'en 30 ans rien n'a changé, de la bonne qualité en politique.
Quand on a demandé à l'humoriste ce qu'il aurait fait contre le chômage s'il avait été élu président il a répondu qu'il ne savait pas (donc comme tout le monde en vérité) mais qu'il essaierait de mettre au boulot ceux qui veulent taffer et virer ce qui ne veulent plus vraiment... Si on creuse un peu c'est tellement vrai, et tellement simple en soit.

Alexarod
+ Hyperactif +

Masculin
Messages : 4462
Inscrit(e) le : 21/01/2006

http://medicis.forumactif.com/index.forum
Alexarod a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Dooku le Dim 7 Sep 2014 - 21:13

Z'avez raison, soit travailler plus pour gagner plus, ou ne rien faire et toucher des millions, la vie est injuste, mai entre un job a risque 100% ave unretour 100% ou un job de fonctionnaire qui nous donne la secu je vais au job de secu, autant financier que les patrons peuvent pas me jarter dehors,

chez vous coest pas facile, mais certains domaines sont recherches et on trouve du travail de suite, alors annuler les matieres ou on reste chaumeurs tout le temps et se focaliser sur les mtieres ou apres diplome on est garanti de trouver un joc=b, et de le garder, Wink

Courage a vous.
Oui ok pour certains coest peinard le chaumage mais pour d'autres une charge...

Alex, covent vous marquez un point, moi perso j'ai 35 ans et je refuse d'etre chaumeur, prefere vivre actif et etre peper a la retraite, et pas rien faire et devenir fou...

Mais perso les metiers pas sur ou on se fait virer comme ca j'aime pas.
Bizarre covent, je te pensais plus jeune... Laughing

Dooku
+ Hyperactif +

Messages : 7315
Inscrit(e) le : 22/10/2006

Dooku a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par Invité le Mar 9 Sep 2014 - 9:41

Hello Dooku, jeune je le suis voyons!!! Cru de 58. Mais voilà, l'age c'est nada, ce qui compte c'est dans la tête et impossible de me dire ah ben tu as tel age, faudrait plus écouter de métal, faut plus t'habiller grunge, faut plus te coiffer en pétard. Ben niet pas possible.
Et puis comme je suis 4 pieds dans le domaine artistique ma fois cool.
Bizarre Dooku je te pensais plus "avancé" dans l'age.
LOL!
Belle journée à tous et suis toujours pas "mamie". Sans doute aujourd'hui.

Suis hors sujet, mais un peu de  chaleur sur topic fera du bien.

Invité
Invité


Invité a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Re: La "société" du chômage.

Message par brother le Sam 13 Sep 2014 - 14:23

Où l'on découvre que le chômage, en dehors de l'aspect psychologique très négatif sur ceux qui le subissent et qui sont sans cesse sous surveillance, et qui ne perçoivent pas grand chose...

Si il disparaissait, pourrait permettre d'économiser des milliards ; aides aux grandes entreprises, programmes de plein emploi, aides en tout genre, coûts liés à l'administration, aux contrôle des aides sociales, etc, etc...

Faire disparaître le chômage comme problème et imaginer un "revenu garanti pour tous".

Prôné dès les 60's par des économistes et des patrons, de droite comme de gauche, notamment en France et c'est peu connu, par Eugène Schueller (fondateur de l'Oréal).

Une piste pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin : "Imaginer un revenu garanti pour tous"

study

brother
*****

Masculin
Messages : 779
Inscrit(e) le : 02/03/2005

brother a été remercié(e) par l'auteur de ce sujet.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum